Piste: hirsute

Hirsute?


Au sein des écoles d'art émergent certaines propositions pédagogiques qui engagent les étudiants et les artistes sur des chemins qui s'écartent des formats attendus1). Sur un pied d'égalité, les acteurs contribuent à l'extension de formes souvent surprenantes et diffuses.
Ces moments doivent parfois être recadrés pour rester compatibles avec le rythme et la structure des écoles.

Afin de prolonger ces mouvements, et de tester leur capacité à s'échapper, nous imaginons concevoir une “école” hors-les-murs qui se constitue autour de propositions singulières, parfois clairement pédagogiques, parfois sensibles, absurdes voire même dérangeantes.
Partout, des artistes créent des lieux. Souvent autogérés, parfois trans-displinaires, toujours ouverts à l'expérimentation, ces artist-run spaces répondent au manque d'espaces collaboratifs en art, et proposent souvent des résidences, des temps de formation ou des espaces de travail en commun. Hirsute propose de mettre en relation ces lieux pour rendre d'une part accessible à toutes et à tous ces initiatives et d'autre part d'y faire circuler d'autres propositions, facilitant ainsi la mise en place d'un réseau d'échanges, d'une économie,

E.H.E.S.S! (l'École Hirsute Est Sans Site!)

L'école Hirsute est en train d'initier une plateforme qui mettra en relation des propositions de travail en commun , des étudiant⋅e⋅s et des lieux d'art.
Devient étudiant⋅e de l'école Hirsute celui ou celle qui s'inscrit, de fait.
L'économie se veut minimale pour rendre la circulation plus fluide et les projets plus libres, mais n'est pas pour autant évacuée.
Chaque proposition définit ses propres paramètres de coût, le mode de contribution des participants, la rémunération de l'initiateur⋅rice, par exemple.

Initialement pensée comme un centre de ressource, Hirsute prendrait la forme d'un site internet où sont postés des cours hors les murs, des propositions de performance collective, des formations techniques, des projets d'artistes dont le point commun est justement la mise en commun, l'échange de compétences ou d'expériences. C'est aussi là une opportunité pour les artistes de trouver des situations de travail rémunérées hors des institutions identifiées.

Structure en cours d'écriture : https://app.wisemapping.com/c/maps/1080649/public

Il ne s'agit pas de vider les école d'art mais plutôt d'élargir à un public non-étudiant une offre rare et inventive, aujourd'hui encore disponible au sein de ces institutions, mais qui souvent peine à en déborder les murs. Le public extérieur n'a pas accès à ces moments riches et inattendus, la place qu'on lui donne est souvent passive et consommatrice (expositions, éditions, conférences…). L'école hirsute diffuse donc ces alternatives en empruntant un rapport intégrateur à la recherche artistique.

A la manière d'un site de covoiturage, l'école hirsute met en relation des usager⋅ères qui tour à tour transportent ou se font transporter.

Quelques liens qui nourrissent le projet.

1)
projets comme “L'intercalaire” à Clermont, workshop isolement de Vincent Carlier à Limoges…